Impuissance...

Elle peut être à demi cachée, il peut être jetable pour laisser un minimum de traces… mais je sais qu’ils sont la… quelques part...
Ils ont pris place depuis quelques temps, eux et cette odeur qui plane autour de toi, cette haleine qui te suit telle une ombre...
Tu fais semblant que tout va bien mais nous savons toi et moi que tout cela n’est que façade.
Tu espères noyer cette sensation d’être détruite, de ne plus pouvoir exister et d’avoir mal partout, tout le temps…
Tu espères noyer cette solitude qui te fait peur… bien que tu ne sois pas seule.
Tu penses y noyer et y oublier cette souffrance qui t’empêche d’avancer, d'aller vers l'avant...
Tu penses y trouver l’aide qui te faut pour vivre avec ce désespoir profond qui te tourment…
Je sais que son absence rempli encore l’horizon, comme si qu’on avait percé un trou béant dans ta poitrine, je sais tout ça…
Mais j'aimerais tant que tu comprennes que tu ne trouveras aucune réponse dans ces ténèbres…
Ces ténèbres que tu as choisies ne sont que poison… Un poison qui t’apportera que d’avantage de souffrance... Un poison dont on ne guérit qu'avec patience et force...
Au fond de toi tu le sais … tu peux t’y noyer, tu peux oublier… mais oublier ne panse aucune blessure.
Malheureusement la douleur et ce poison te transforme en une personne que tu n'es pas... 
Malgré toutes les épreuves je ne t'avais jamais vu baisser les bras, je ne te reconnais pas dans cette facilité, dans ce remède. Tu es bien plus forte que tout cela...
Tu sais, la douleur n'est que temporaire, peu importe la durée, elle finira toujours, non pas par disparaître mais par s'estomper un peu plus chaque jour. En revanche si tu abandonnes, elle ne s'effacera jamais...
Je sais bien que quelques fois quand ça va mal on se raccroche à l’idée romantique que le malheur et la souffrance ont quelque chose de beau et même de romantique mais tu sais les seuls défauts de l’amour, de la foi et de la confiance c’est qu’ils sont indispensables.
La vie te paraît si courte, si longue et devient parfois insupportable quand la douleur s’en mêle. On ne peut ni l’arrêter, ni la changer, ni la comprendre...
Tu as choisi cette solution comme pour mener une révolte indignée qui te saisit devant l’impuissance de l’effort.
Mais sache que tes yeux rouges et cernés ont le droit de murmurer leurs sanglots, que tes cris n’ont pas besoin de rester muets… sache que tu n’as pas besoin de les retenir…
Je suis incapable de te promettre qu’après ce que tu as perdu, tout redeviendra comme avant car ce serait mentir.
Il faut juste laisser du temps au temps mais tu sais aucune souffrance n’est éternelle…
Le temps n’efface rien, mais il permet de cicatriser et de panser ses plaies, il permet à accepter et nous apprend à vivre avec…
Tu peux me dire que rien absolument rien ne peut s’oublier, se soigner et se guérir car oui certainement tu aurais raison.
Mais, de mon côté, je peux te dire que voir quelqu’un que l’on aime souffrir, être impuissante face à sa souffrance, avoir l’impression d’être inutile, c’est aussi quelque chose d’horrible et de douloureux… vraiment…
Dis-toi que la douleur que tu ressens aujourd'hui est la force qui te servira à vaincre demain...
Il suffit juste d’y croire… juste un peu... Laisses nous t'aider à y croire...
Helen Keller disait que 
"Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous" 
Et bien sache que nous serons là pour t'aider à franchir cette porte qui n'attend que toi...
Tu n'es pas seule, nous sommes là avec toi...


  
Ce billet entre dans le cadre de ma 4e participation au thème Écrit "Ceci est Un Message Personnel" au projet Bienveillance "Un Défi ou Un Ecrit 2016" d'Agoaye...

Un Défi ou Un Ecrit #4: Savoir-pardonner ou ceci est un message personnel
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. Ces mots me parlent tellement ! Je ne sais pas de quoi il s'agit mais qu'importe car je reconnais le remède. La marche à suivre... C'est dur et doux à la fois pour celui qui suit la posologie. C'est dur tout court pour celui qui regarde impuissant. C'est bien ça. Impuissance totale... Ton texte me heurte. Bisous petite étoile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots qui, tu te doutes, me touchent beaucoup <3 <3

      Supprimer
  2. Oui, la souffrance des autres, de ceux qui nous sont chers peut faire très mal... même physiquement mal... c'est une douleur sans nom de savoir qu'on est impuissant à soulager l'autre... bisous

    RépondreSupprimer
  3. quel message intimiste, il ne faut jamais être seule.

    RépondreSupprimer
  4. Pfiou.
    Ils me touchent ces mots....
    Et me laissent sans voix.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire