Un Défi ou Un Ecrit #28 : Lâcher-Prise...



« Bien souvent, notre condition d’humain nous pousse à vouloir contrôler l’incontrôlable, le temps, les choses, les gens. De principes en barrières, de lois en règles d’un jeu que nous sommes seuls à jouer, sachons de temps en temps nous laisser porter par la vie. »

C'est pourquoi, cette semaine Agoaye nous propose de réfléchir au "Lâcher-Prise". Pour cela, elle nous suggère de tenter de prendre du recul avant de réagir dans une situation quelconque (positive ou négative) et de réfléchir à nos pensées, puis à nos sentiments, sans les diaboliser ou les considérer comme d’immuables vérités.

Lâcher-prise peut s’expliquer et s’appliquer de bien des façons. Mais une manière très simple de l’apprivoiser consiste à l’opposer à son contraire: le contrôle. Tous, à des degrés divers, nous aimons bien avoir le contrôle, que ce soit sur notre travail, sur notre vie personnelle, sur nos émotions, sur les événements... ce qui est, justement, souvent hors de notre contrôle.
Les aléas de ma vie ont fait qu'au fil des années, je suis devenue une "control freak".
En gros, j'ai une petite obsession de la perfection et une volonté de contrôler un maximum  mon existence, ce qui me concerne mais aussi de maitriser contrôler mes émotions autant que possible.
Je me prends la tête pour tout, je pense sans cesse à tout ce qui s'est passait, ce qui se passe, ce qui va passer et impossible de m'arrêter... Je rédige de nombreuses listes "des choses à faire (dans la journée, dans le mois, si l'occasion se présente), de ce que j'aimerais faire..."
La spontanéité, l’impulsivité, les émotions mais également la vie m’ont joué de nombreux mauvais tours par le passé en famille, en amitié, en amour et au travail. Je me suis mise également à faire passer ma tête et ma raison avant mes émotions, mes sentiments et la passion. En tenant à distance ces sentiments et ces émotions, c'est une façon de se protéger.
En gros, ce contrôle est une sorte de filet de sécurité : je planifie, j’anticipe, je surveille pour réduire au maximum les "mauvaises surprises"
Je ne peux pas m'endormir le soir sans réfléchir, compléter ou renouveler mes listes.
Je vais au-devant de tout ce qui arrive ou peut arriver. Il faut l'avouer ceci capte une grande partie d'énergie vitale au point de m'en épuiser moi-même mais est aussi un aveu d'exigence avec moi-même.
Je suis une très grande angoissée... angoisse que j'essaye de maîtriser mais l'angoisse qui revient souvent dès que les choses ne se passent pas comme elles devaient se passer... Les aléas de ma vie, les épreuves et les problèmes de santé se succédant m'ont fait avoir des réactions disproportionnées... Entre autres, j'ai commencé à déclarer des T.O.C... Un besoin de tout aligner, de tout ranger de plus en plus souvent et ...comme si le désordre matériel créait de la confusion dans mes pensées et m'empêchait d'être positive.

Un gros travail psychologique et d'analyse (avec de l'aide professionnel bien-sûr) m'a fait comprendre que lorsque nous réalisons que nous ne pouvons changer ni les événements ni les autres et que nous pouvons seulement changer notre façon de les percevoir et nous donner une chance de vivre moins de stress. 
J'ai aussi compris que contrôler ne donne qu'une illusion de pouvoir sur les événements de la vie, une illusion de protection... une idée de : "tant que je contrôle, rien ne peut m'arriver"
Oui, le contrôle est avant tout un mécanisme de défense qui exprime un besoin de protection émotionnelle et affective... Un mode d’hyper-vigilance après les épreuves qui m'ont affaiblie, touchée et beaucoup blessée qui m'ont conduit à me fermer... C'est une manière à me donner l’impression d’agir au lieu de subir mais ce désir de maîtrise révèle davantage mes faiblesses que mes forces ainsi qu'également ma peur de faire des mauvais choix.
Pour cela, me pardonner des choses dont je n'étais pas responsable, à accepter que je ne peux mais aussi ce que je ne pouvais contrôler, en réalité est indispensable. Il est important que  je prenne conscience et que j'accepte que je ne suis pas exactement la même personne que celle que je rêverais même si cela être peut être difficile.... accepter cette réalité telle que je la vis ou telle qu’elle se présente ici et maintenant. Je peux être déçu en découvrant de moi-même un aspect que je considère négatif, mais c’est en l’identifiant et en l’acceptant pleinement que je pourrais mettre en œuvre des actions destinées à changer cet aspect.

Il s'agit dans un premier temps de "déconstruire ce comportement qui se résume par ce "je veux tout contrôler", de se débarrasser du poison émotionnel qui embrouille mes pensées en commençant par arrêter de stresser, de m'inquiéter pour un oui ou pour un non et de tout prévoir. Il faut que je lâche du lest et  que je me projette dans l'avenir pour accepter de ne pas avoir de prise sur le présent et le futur. 
Il faut comprendre que rejeter la réalité ne permet pas le changement ni la résolution de ce qui arrive mais ce n’est pas pour autant qu’il faille renoncer aux mesures de prévention ou aux résolutions.
L’acceptation est l’étape qui va considérablement réduire la difficulté ou la souffrance car elle entraîne immédiatement une modification de la façon de voir les choses
Il faut accueillir l’instant présent, ressentir sans se censurer, penser sans préjuger, accepter ce qui ne peut être changé, laisser les choses se faire…

Dans tous les événements qui nous arrivent, il est important de faire la différence entre ce que nous pouvons contrôler, ce que nous pouvons influencer et ce que nous ne pouvons ni contrôler, ni influencer. Faire une distinction entre les trois est sans doute une première étape dans le lâcher prise... Elle nous permet ainsi de mieux vivre notre vie...
Je l'ai compris mais maintenant il faut que j'apprenne, que je laisse aller et faire les choses telles qu'elles sont et telles qu'elles arrivent...


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. Le stress & l'envie de tout contrôler font partie de on quotidien également ! Mais ca va tout de même mieux qu'avant... Je réalise que je n'ai pas de prise sur tout, & qu'il y'a des choses & évènements que l'on ne peut contrôler malgré nous... J'essaie de ne plus m'en faire pour ce que je ne sais pas contrôler ! pas facile néanmoins, donc je te comprend... Courage ma bichette ! Après la pluie vient le beau temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça !!
      Vivement les rayons de soleil :)
      Merci beaucoup <3 <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire