Le Liseur de Bernhard Schlink


https://douniajoy.wordpress.com/2016/09/01/dounia-joys-book-club-recapitulatif-daout-et-theme-de-septembre/


Titre : Le Liseur
Auteur : Bernhard Schlink
Genre : Drame, Romance
Éditeur : Gallimard
Parution : 1996 - 242 pages
ISBN : 978-2-07-040458-2


Résumé:

A l’âge de quinze ans, Michaël Berg découvre l'amour dans les bras d'Hanna, une voisine de vingt ans son ainée.. Pendant six mois, il la rejoint tous les jours et partage avec elle un rituel amoureux autour de moments de  lecture qu'il lui fait à haute voix. Mais sa maitresse, personnage secret et difficile à suivre, disparaît, mystérieusement du jour au lendemain sans laisser de traces. Sept ans plus tard, alors qu'il est étudiant Michaël retrouve par hasard celle qui l'a obnubilé...

Auteur:
Bernhard Schlink est un professeur de droit et de philosophie du droit, un juge et un écrivain allemand né en Juillet 1944 qui partage son temps entre Bonn et Berlin. Il a débuté sa carrière d'écriture par des romans policiers avant de publier en 1995, "Le Liseur", un roman partiellement autobiographique. Son œuvre devient rapidement un best-seller traduit dans 37 langues et fut le premier livre allemand à arriver en première position sur la liste des best-sellers publiée pour le New-York Times. Bernhard Schlink a une affection particulière pour les thrillers complexes et les histoires d'amours compliquées.
Ses autres œuvres:
Selbs en 3 romans (1987 - 1992 - 2001)                  Le nœud gordien (1988) 
Amours en fuite (2000)                                                Le retour (2006)                             
Le week-end (2008)                                        Mensonges d'été (2010)                          
La femme sur l'escalier (2014)


Bien qu'à sa sortie il ait suscité beaucoup de polémiques, "Le Liseur" n'est pas vraiment un livre sur la seconde guerre mondiale du côté allemand mais bien plus une réflexion sur la justice, la culpabilité et la réparation amoureuse.
C'est un livre en trois actes, trois rencontres, trois périodes différentes et aux impacts multiples. En commençant d'abord par une rencontre traversant initiation amoureuse, abandon et retrouvailles jusqu'au dénouement final, l'auteur nous guide les méandres des pensées et réflexions du narrateur. C'est à travers le regard du Michaël que nous découvrons l'histoire d'amour et de culpabilité de ce duo littéralement différent et complexe, un jeune homme innocent, dépendant et solidaire avec une femme froide, dure, dominante et mystérieuse.
Bernhard Schlink nous livre ici avec une œuvre surprenante à la fois émouvante et sobre. Au fil de chapitres étonnamment courts, il narre un amour qui perdure malgré le temps et le regard d'autrui ainsi que leurs conséquences. Mais surtout, au-delà de l'anecdote, il nous invite également à de multiples questionnements. 
En effet, Le Liseur est déconcertant car (sans trop en dévoiler) on essaye de comprendre tout en condamnant mais c'est très difficile. En tentant de comprendre, on a l'impression de ne pas condamner comme cela mériterait de l'être. C'est un livre qui m'a beaucoup marqué et que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire. Bernhard Schlink nous livre par son œuvre, une réflexion et une morale sur la culpabilité de chacun. Une question si simple:
"Qu'aurait-vous fait à ma place?"

"Le Liseur" a eu droit à une adaptation cinématographique "The Reader" en 2009 par Stephen Daldry et avec Ralph Fiennes et Kate Winslet. Bien qu'ayant quelques maladresses problématiques, le film à l'atmosphère un peu brumeuse par ses couleurs, reste assez fidèle au roman et on y retourne une grande partie des émotions de livre... Il reste tout de même une jolie réussite. Pour son rôle, Kate Winslet a remporté l'Oscar de la meilleure actrice lors de la cérémonie de 2008.


Citations:

« Plus d'une fois, au cours de ma vie, j'ai fait ce que je n'avais pas décidé, et ce que j'avais décidé, je ne l'ai pas fait. C'est un Je-ne-sais-pas-quoi qui agit; qui part rejoindre une femme que je ne veux plus voir; qui fait à un supérieur la remarque qui va me couter ma carrière; qui continue de fumer bien que j'aie décidé d'arrêter, qui cesse de fumer quand j'ai admis que je suis et resterai fumeur. Je ne veux pas dire que pensée et décision sont sans influence sur les actes. Mais les actes n'exécutent pas simplement ce qui a été préalablement pensé et décidé. Ils ont leur source propre et sont les miens de façon tout aussi autonome que ma pensée est ma pensée, et ma décision ma décision. »



Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. Réponses
    1. Je te le conseille ma belle, il est très beau :) Tu me diras ce que tu en penses si tu le regarde ;)

      Supprimer
  2. J'ai lu le livre il y a plusieurs années. Je me souviens l'avoir bien aimé, mais là, impossible de me rappeler la fin...
    Quant au film, je ne l'ai pas vu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture que j'ai beaucoup apprécié. Le film est assez fidèle au livre si je trouve dommage que les sentiments d'Hanna y sont plus perceptibles. Il nous donne une interprétation qui peut différente de celle du livre mais cela reste un beau film, il faut l'avouer.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire