Un Défi ou un Ecrit #48 : Trouver un confident...

Le mois de Novembre a pris ses jambes à son coup, avec lui s’achève aujourd'hui sa thématique « Vivre avec les autres ».
Nous allons rentrer ensuite dans la dernière ligne droite, le mois de Décembre, dernier mois, dernière thématique du projet "Un Défi ou un Ecrit": « Faire de son mieux ». Nous abordons donc cette semaine pour ce dernier défi de Novembre : « Trouver un Confident ».


http://www.agoaye.com/un-defi-ou-un-ecrit-48-trouver-un-confident-ou-ce-qui-me-rend-heureuxse-prochains-themes/

Il y a des moments dans la vie où il est essentiel de pouvoir se confier à une personne en qui nous avons confiance. Cela ne résout pas forcément les soucis, mais cela soulage et nous permet de ne pas fuir ou résister malgré nous.
Parler soulage... évidement il faut éviter le piège qui nous fait replonger dans la difficulté, es émotions et nous fait ruminer.

Des confidents j'en ai quelques uns autour de moi, des amis surtout mais selon le moment, la raison, la douleur je ne me confie pas toujours à la même personne. Non pas que je n'ai pas toujours confiance, loin de la. Parfois une vision proche mais différente m'est salutaire. De plus, c'est une façon également que ces confidences ne deviennent pas non plus une contrainte et ne leur portent pas problème dans leur quotidien parfois difficile pour eux aussi.
Cette semaine, je me suis confiée à une amie que j'ai rencontrée dans le cadre professionnel il y a plus de 10 ans. Nos vécus respectifs nous ont de plus en plus rapprochés au fil des années.
Nous partageons fréquemment nos vécus et douleurs respectives. Nous avons souvent été présentes l'une pour l'autre dans nos difficultés et les années n'ont fait qu'accentuer cela. Nous savons même si nous ne pouvons pas se parler pendant des semaines, le jour où l'une en a besoin l'autre répondra présente. Nous n'avons aucun doute sur le fait que nous pouvons avoir confiance et que nous sommes l'une comme l'autre, capable de garder pour nous les confidences de chacune. Je sais qu'elle ne se servira jamais de ma transparence et de ma vulnérabilité pour me nuire (comme ça m'est déjà arriver avec d'autres). Nos caractères différents font que je sais qu'elle sait faire preuve d'objectivité et qu'elle me donnera un coup de main à mieux analyser mes émotions et mes sentiments. Elle m'aide à voir les  choses sous d'autres angles et entrevoir des solutions différentes pour ainsi y voir plus clair. Elle m'aide à faire la paix avec mes émotions et ma douleur.
Elle m'écoute, ne me juge pas et ne prend pas parti. Cette amie ne me blâme pas non plus et ne me critique pas moi ou un/e autre.
Elle ne me conforte pas dans un éventuel désir de vengeance (bien que je ne sois pas rancunière) et ne jouera pas le rôle d'alliée afin de faire front commun dans une bataille imaginaire contre quelqu'un
Malheureusement nous sommes très sensibles et empathiques l'une comme l'autre et nous savons que parfois selon les circonstances il peut nous arriver d'endosser nos souffrances respectives et vivre la douleur de l'autre. C'est pourquoi, parfois nous avons besoin de prendre de la distance pour ensuite mieux rebondir quand le moment s'y apprête.


Henri-Frédéric Amiel
Je vois également une psychologue depuis quelques années pour ce que je n'ose ou n'arriver pas à dire à mes proches mais pas seulement.
En effet, dans mon cas, la verbalisation à une étrangère (plus tant que ça depuis le temps ! aide extérieure et neutre on va dire !!) me permet de me défouler  différemment et me libérer des non-dits sans me sentir coupable ni craindre de blesser qui que ce soit autour de moi. Je trouve que cette neutralité est capable d'accueillir les maux avec bienveillance et de patience face à mes balbutiements et qui par sa profession sait mettre une frontière en étant être apte à ne pas me juger. C'est une approche différente sur le niveau des confidences.
Cela m'aide à évoluer intérieurement et à être plus constructive dans ce que je vis et vécu de façon générale. Elle m'aide à me dire les choses par moi même, cela m'apporte des clés pour me faire grandir et m'aider à avancer.

C'est au cours de ce suivi psychologique que je me suis aperçue à quel point l'écriture m'était nécessaire. Je commençais à m'en rendre compte et nos rendez-vous n'ont fait que confirmer à quel point j'en avais besoin pour mon bien être. J'ai choisi cette voie ici mais également de façon plus privée. En effet, noter mes sentiments si négatifs soient-ils et réussir à y mettre des mots m'aide à me vider l'esprit, à ne pas les tourner en boucle et ruminer dessus. C'est une façon d'agir contre ma douleur de façon plus personnelle, plus indépendante et ainsi ne pas rester passive, sans devoir avoir recours à une aide extérieure.


Sylvain Maréchal

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires