Cette semaine, je pardonne...



«  A toi, qui était mon Ami,
Nous connaissions depuis 10 ans, une amitié élastique, une limite une fois franchie et pourtant après cela un soutien mutuel infaillible, un dîner hebdomadaire tel un rituel, une fidélité hors norme et des milliers de câlins de réconfort… Une amitié que nul ne comprenait mais que l’on ne pouvait défaire, un point d’ancrage réel, un soutien émotionnel, une attache à chacune de notre vie, bonne ou mauvaise.
Puis elle est revenue dans ma vie telle une invasion et le courant est passé entre vous. Elle t’a tout de suite considéré tel un trophée à remporter mais malheureusement surtout en te fragilisant encore plus que tu ne l’étais déjà. Envahissante, elle t’étouffait un peu plus chaque jour, aspirant ton énergie, te culpabilisant de son mal-être et exigeant que tu ailles au-delà même de tes principes. Tu es rentré progressivement dans un cercle si vicieux.
Ensuite, Papa est parti et tu n’étais pas là. Tu as essayé mais tu n’y arrivais pas. Je sais que tu aurais tant voulu pourtant. Tu étais sûrement déjà un peu parti. Un an a passé, tu voulu me montrer que tu étais toujours là et que ma place t’étaient importante, comme pour te faire pardonner. Seulement voila, tu as trouvé un emploi, j’en étais heureuse mais tu l’as alors laissé prendre les choses en main… pour te séparer un peu plus de nous tous.
Puis un jour comme ça tu as fermé la porte de notre amitié sans un mot en laissant un vide immense derrière toi… une séparation sans explication que je ne comprenais pas, je ne méritais pas mais que je devais accepter. Tu as jeté par un coup de vent, une longue et profonde amitié qui te maintenait à flot. Tu t’es sûrement senti obligé de faire un choix, choix qui ne me semblait pas nécessaire à moi mais qui l’était pour elle.
Nous avons appris que ton papa était également parti, nous sommes venus, nous étions là. Nous ne pouvions nous imaginer autre part. Je t’ai proposé mon épaule pour pleurer sans rien te demander en échange, tu l’as refuse avec une indifférence si blessant.

Après ça, j’ai pendant longtemps attendu des réponses ou simplement un bonjour. Les explications n’étaient même pas nécessaires. Je n’ai pas compris pourquoi ces réponses n’arrivaient pas car peu importe la forme je les aurais pris comme un cadeau. Il n’est pas facile de dire au-revoir à quelqu’un. Une partie de moi est parti avec toi, une partie que je ne reverrais… peut-être… sûrement jamais. Je n’étais plus vraiment moi-même sans toi. Tu me manquais, c’était fort que moi. J’ai essayé de donner un sens à ces mots que tu ne prononçais pas. J’étais en colère quand tout le monde espérait un mot de ta part. J’ai trouvé lâche de laisser le silence comme réponse à ton départ… Un silence qui renfermait sûrement tant de choses, tant de choses que tu n’as pas su ou osé me dire. Aujourd’hui, ton silence a crée une distance entre toi et moi, entre toi et nous… une abîme que l’on ne surmontera plus maintenant...
J’ai appris à ne plus rien attendre de toi et que ce vide si silencieux que tu as crée était ta réponse. J’ai accepté que tu ne sois plus jamais là. J’ai appris à ne plus espérer et ne plus chercher ce que tu devenais. Je t’ai laissé t’en aller et prendre ta route hors de mes pensées et de mes espoirs. J’ai appris à te pardonner cette absence muette que je ne comprenais pas. Tu as voulu suivre une direction différente qui je l’espère ne sera pas semée de trop de cailloux. Je te souhaite heureux et serein maintenant. J’espère que tu as trouvé ce que tu cherchais tant. Mais sache que peu importe aujourd’hui, tu as laissé une trace importante dans ma vie, si profonde que l’on ne pourra plus jamais la retirée.
Mais voila, tu as fermé la porte derrière toi sans prononcer un mot et aujourd’hui, elle ne s’ouvrira plus...
Ce vide et ce silence sont devenus un adieu (ils l’étaient sûrement déjà).
L’amitié est une chose fragile mais fait partie de notre vie à tous, elle naît, elle grandit et elle meurt parfois au fur et à mesure que l’on mûrit et que l’on change. C’est ainsi c’est la loi de la Vie. Notre merveilleuse amitié avait sûrement fait son temps. Aujourd’hui je l’ai accepté. Aujourd’hui, j’ai pardonné ce silence que tu as laissé derrière toi sans un mot.
Les années ont passées et chacun de nous a pris des chemins différents. Je sais que tu ne comprendrais même pas le mien, mais peu importe. Nous avons grandit chacun de notre côté. Je commence, enfin, à retrouver un peu de sérénité et j’espère sincèrement qu'il en est de même pour toi…
Continue de suivre ton propre chemin, toi, qui était mon Ami... »


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. Ton texte me plonge totalement dans une situation que je suis en train de vivre... On doit se faire à l'idée que toutes les amitiés ne sont pas faites pour durer... Bien que ça nous brise le coeur, la vie est ainsi faite... Et c'est bien triste ! :/ Courage ma Bichette !! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma belle je suis désolée !!
      En effet, c'est très difficile à accepter !!
      Courage ! Des bisooous <3

      Supprimer
  2. Je suis triste de lire ces mots et en même temps tu as réussi à pardonner et à aller de l'avant. Son départ de ta vie semble irrévocable mais je ne peux m'empêcher de croire que parfois le destin nous fait de jolis cadeaux alors qui sait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être mais j'ai appris à vivre sans lui et à ne plus attendre ses mots malheureusement!
      C'est triste mais c'est son choix ! J'ai du l'accepter ! Merci pour tes mots <3

      Supprimer
  3. Hé bien, que d'émotions dans ce texte. C'est un thème très fort que nous a proposé Agoaye cette semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !! Cela fait quelques temps que je voulais mettre des mots sur cela et ce thème fort a été le parfait bouton !

      Supprimer
  4. C'est magnifique...
    Tu as beaucoup de courage d'avoir pardonné, je pense que le temps passé y est aussi pour quelque chose.
    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup <3
      Le temps et la Vie ont, en effet, fait leur œuvre. Il a fallu l'accepter et pardonner pour avancer.

      Supprimer
  5. Comment te dire. J'ai vécu et je vis encore ces situations et un jour une amie m'a fait remarquer que nous évoluons tous mais que cela nous séparait parfois de personnes qui n'étaient pas dans la même lignée. Et j'ai compris et accepté.
    La vie est courte, regardons droit devant et sachons apprécier le moment présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est en comprenant cela que j'ai pu comprendre, accepter et aller de l'avant !
      Mais oui si j'ai bien compris une choses ces dernières années c'est que la vie est courte, et qu'il faut profiter de chaque moment.
      Merci pour tes mots très justes !

      Supprimer
  6. Comment as-tu pu faire pour lui pardonner, elle a dû vraiment le changer cette SALOPE !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne lui ai pas pardonnée à elle mais à lui d'être parti de ma vie sans un mot. Car oui il a beaucoup changé. Elle, elle ne méritait plus mon attention. Concernant le pardon, le temps a fait son travail. On apprend à accepter (et à pardonner) pour continuer à vivre dans le présent et ne pas rester dans le passé.

      Supprimer
  7. Je me suis retrouvée dans la même situation, mais à l'inverse de toi je n'ai pas pu pardonner... et j'ai agit comme cette "amie" en lui prenant ce à quoi elle tenait. J'ai trouvé cela juste sur le moment, même si aujourd'hui je m'interroge en me disant que je ne vaux pas mieux qu'elle... qu'en penses-tu ? As-tu eu cet esprit de vengeance à un moment ? Je cherche des réponses à mon sentiment de culpabilité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce pardon ne la concerne pas elle mais lui mon ami qui est parti de ma vie sans explication. Parfois on ressent le besoin de «se défendre» comme on peut mais je dois t'avouer que non je n'ai pas ressenti ce besoin de vengeance envers elle.
      Selon moi, quelqu'un qui te fait très mal, intentionnellement, ne mérite plus ton attention. Se venger, c'est lui accorder une importance et une place que cette personne ne mérite plus. Peut-être tiens-tu encore à elle ?
      Au bout d'un moment, il faut accepter, tracer un trait et de continuer son chemin...
      Tu ne t'en sentiras que plus légère et libérée. Je ne dis pas que cela est simple ! Loin de là ! Et cela n'empêche pas de ressentir de la peine.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire