Cette semaine, j'accepte...



Chacun de nous porte sur son dos, sous forme de sac, le poids des situations vécues. Ce sac est plein de souvenirs, d’expériences et d'émotions. Dans le monde actuel, nous avons tendance à nous surcharger au niveau émotionnel. Chaque expérience que nous vivons laisse une trace, d’une façon ou d’une autre. L’essentiel est qu’elle nous serve à nous motiver et à grandir au lieu de créer des chaînes qui nous emprisonnent dans le passé en raison de leur poids émotionnel. Lorsque nous éprouvons des sensations négatives, nous avons tendance à vouloir lutter contre et à tenter de nous en débarrasser, plutôt que de l’accepter.
Personne n’aime souffrir, et c’est bien normal. En effet, si l’on ne ressent pas la tristesse ou la colère, ces phénomènes passagers peuvent se transformer en émotions durables, comme la morosité permanente ou la rancœur chronique.
Le souci, c’est que lorsqu’on lutte contre quelque chose, ça devient une obsession. Ça prend une place de plus en plus importante dans notre vie et dans notre esprit. Nous nous sentons coupable de ce que nous ressentons. C’est alors que le fait de se sentir bien devient une sorte d’obligation et ça mobilise toute notre énergie.


accepter mes émotions
Source
Si nous ne parvenons pas à atteindre ce bien-être, nous finissons encore plus mal qu’au départ, c’est à dire maladroit, coupable, et nous croyons que n’importe qui est capable de gérer ses émotions, sauf nous. Evidemment, un cercle vicieux se créé et nous plonge toujours un peu plus dans la négativité. Plus on ressent l’obligation de se sentir bien et de ne pas accorder trop d’importance aux choses plus le problème prend de la place dans notre esprit et plus notre moral se dégrade.
Nos cœurs sont comparables à de grandes bibliothèques : Certaines contiennent majoritairement des livres, d’autres des bibelots ou des souvenirs rapportés de contrées lointaines. Quand la bibliothèque est pleine nous devons décider de forcer ou de ranger n’importe comment, mais la réalité s’imposera rapidement : Plus de place !! Il en est de même avec les émotions : quand la capacité de stockage est dépassée, nous ne pouvons plus faire semblant et prendre sur nous. L’émotion s’exprime alors pleinement, avec son cortège de mots, de gestes, de mimiques… Faire de la place de bibliothèque, c’est laisser nos émotions exister et les accueillir avec bienveillance : elles sont légitimes et elles ont une raison d’être.
Malheureusement, nos émotions ne sont pas régies par des normes et ne suivent pas toujours notre volonté. Il ne suffit pas de vouloir changer les émotions que l’on ressent, car les sentiments sont là, bien présents, et ne disparaissent pas aussi facilement.
Nous devons regarder ces émotions en face et de leur dire « d’accord, tu es là, je suis en colère, et je l’accepte ». Mais nous ne devons pas faire une fixation sur nos émotions. Elles ne doivent pas devenir une obsession. Les accepter, c’est aussi les libérer, tout simplement.

Vous l’avez donc compris…
Cette semaine, j’essaye d’accepter mes émotions…


Pour cela j’ai commencé à lister ces émotions que je ne sais plus gérer depuis quelques jours et à essayer de comprendre à quoi elles me servaient.

Ma Peur me sert un peu d’alerte et d’anticipation car je me sens en danger pour l’avenir. Etre toujours dans le flou m’empêche de vraiment avancer comme je ne souhaiterais et cela peut rendre les choses bien plus difficiles et retardées. Peut-être qu’envisager une autre option serait plus rassurant.
Ma Colère libère en moi le trop-plein d’énergie négative que je contiens. Grand signe d’insatisfaction émotionnelle, elle m’aide et me permet à exprimer mes sentiments même en opposition et en présence d’obstacles. Ainsi elle m’évite de pénétrer dans la rancœur.
Ma Tristesse me sert à dépasser ma peine et m’adapter au changement
Elle révèle également le manque affectif que je ressens et que je suis en « déficit » au plan émotif. C’est un moment nécessaire pour me reconstruire autrement.
Mon Anxiété témoigne du malaise que je ressens intérieurement. Elle indique de la difficulté à demeurer en contact avec moi-même devant ce qui m’arrive. Elle est aussi le signe que mes émotions négatives s’apprêtent à me submerger.
Mes Doutes sont le signe de ma vulnérabilité. Et évoque la possibilité que je me trompe dans mes faits et dans mes décisions mais en même temps affirme l’existence d’une certaine vérité. Il exprime un besoin  et une non-renonciation de la vérité des décisions et des gestes à envisager
Ma Douleur est un message d’alerte pour m’avertir du danger si je continue ainsi que je le fais ces dernières semaines sans écouter mon corps, mon cœur et ma tête.
Ma Fatigue est le signe de ma trop grande dépense d’énergie des ces dernières semaines. Elle sert d’avertissement et m’informe également que mes pensées sont beaucoup associées à mes émotions que je souhaite contrôler.

Chacune des ces émotions témoigne du besoin que je ressens et la nécessité réelle que la situation change. J’ai besoin de les ressentir pour mieux prendre compte de mes erreurs et me préparer aux risques auxquels ma situation actuelle amène. Chacun d’elles me guident vers ce que je dois envisager et faire les bon choix pour mon bien-être. Je dois m’ouvrir à ce qui m’entoure car j’ai besoin de prendre du recul pour plus de clarté et de simplicité.
Il est normal d’avoir des hauts et des bas ainsi que des changements d’émotions, car c’est le courant de la vie. En fin de compte, se sentir bien ou se sentir mal, c’est se sentir humain. Je pense qu'il est essentiel de prendre soin de ces émotions, de les observer et d’en prendre conscience afin d'avancer. Lister ces émotions m’a permis de ne plus me laisser empoissonner  et emprisonner par elles et ainsi leur dire « Stop !  Je vous libère car je souhaite ressentir autre chose ». Le constat étant fait, maintenant il ne reste plus qu’à modifier la tendance de plus en plus négative vers laquelle ces émotions m’amènent… pour enfin me sentir plus sereine…


me sentir plus sereine


« La sagesse c’est l’art d’accepter ce qui ne peut être changé, de changer ce qui ne peut l’être et, surtout, de connaître la différence »




Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  1. Je te souhaite plein de courage c'est pas facile de gérer ses émotions
    car elles sont instinctives, parfois exagérées mais elles nous reflètent...
    Courage Biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! J'essaye tant bien que mal !
      Mais oui elles nous reflètent même si parfois elles sont démesurées !
      Bisous Virginie

      Supprimer
  2. Qu'est-ce que tu écris bien ! Je me sens aussi pleine d'émotions et elles sont svt trop négatives à mon goût ... la sonnette d'alarme est tirée mais je manque un peu de moyens pour me reposer la ... heureusement il me reste d'agréables lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup <3 ça me touche <3
      Parfois ce n'est pas simple à gérer, elles nous envahissent rapidement !
      Gros bisous

      Supprimer

Enregistrer un commentaire